Civilian Casualties

Civilian Casualties

Incident Code

CS573

Incident date

March 13, 2017

Location

زور شمر, Zor Shmar, Ar Raqqah, Syria

Geolocation

35.78379, 39.36559 Note: The accuracy of this location is to Village level. Continue to map

Geolocation accuracy

Village

Airwars assessment

Two civilians were killed in an alleged Coalition airstrike in Zor Shamr village, east of Raqqa, according to a single source.

Smart news agency reported that the strike was “likely” carried out by the Coalition.

They reported that “the bombing targeted a fuel tanker while it was crossing the village of Zor Shamr (45 km east of Raqqa City), under control of IS, which was heading towards Raqqa having come from Deir Ezzor. The driver and his assistant were killed.”

 

The local time of the incident is unknown.

Summary

  • Civilian harm reported
    Yes
  • Civilians reported killed
    2
  • Airwars civilian harm grading
    Weak
    Single source claim, though sometimes featuring significant information.
  • Suspected attacker
    US-led Coalition

Sources (1) [ collapse]

US-led Coalition Assessment:

  • Suspected belligerent
    US-led Coalition
  • US-led Coalition position on incident
    Non credible / Unsubstantiated
    Insufficient information to assess that, more likely than not, a Coalition strike resulted in civilian casualties.
  • Reason for non-credible assessment
    No Coalition strikes were conducted in the geographical area
  • Civilian deaths conceded
    None
  • Civilian injuries conceded
    None
  • Stated location
    near Zor Shamer, Syria
    Nearest population center

Civilian casualty statements

US-led Coalition
  • Oct 27, 2017
  • After a review of available information it was assessed that no Coalition strikes were conducted in the geographical area that correspond to the report of civilian casualties.

Original strike reports

US-led Coalition

For March 12th-13th, the Coalition publicly reported: “Near Ar Raqqah, four strikes engaged two ISIS tactical units and destroyed two fighting positions and an ISIS headquarters.”

France
  • English
    /
    Original

France reports that March 13th was a day of intense activity in Operation Chammal, with French artillery and warplanes providing strong support to Iraqi ground troops on various fronts in West Mosul. In the south of West Mosul, Rafale planes on an armed reconnaissance patrol were called upon seven times to provide fire support ensuring the destruction of ISIL’s defensive positions. Meanwhile, further to the north, in support of fighting near the town of Badush, Task Force Wagram provided massive artillery support to the Iraqi 9th Division. For more than an hour, four French Caesar guns fired at ISIL fighters entrenched in buildings in the hamlet. Later in the day, Taks Force Wagram completed six other support missions in the same area.

‘Chammal : journée d’appuis intensifs autour de Mossoul pour les soldats de l’opération Chammal Ajoutez aux favoris Partager Mise à jour : 15/03/2017 La journée du 13 mars représente une journée d’intense contribution du pilier « appui » des forces françaises de l’opération Chammal. Les canons et les avions français sont fortement sollicités par les soldats irakiens combattants au sol, sur les différents fronts de l’offensive visant à reprendre Mossoul Ouest. Dans le sud de Mossoul-Ouest, les forces irakiennes des Fedpol (Police fédérale) et de l’ICTS (Iraqi Counter Terrorism Service) sont engagées dans un combat urbain pour la reconquête, maison par maison, de la partie occidentale de la ville. Les Rafale de la Base Aérienne Projetée (BAP), en patrouille de reconnaissance armée, sont sollicités à sept reprises afin de fournir un appui feu et d’assurer la destruction de positions défensives de Daech. Dans ce contexte d’affrontements à très courte distance, où l’imbrication des troupes s’ajoute à la complexité géographique des zones urbanisées, l’effort de discrimination et la précision des chasseurs équipés de bombes guidées sont déterminants et permettent de fournir des appuis. L’intervention des avions français permet de lever les uns après les autres les verrous rencontrés par les combattants irakiens sur leurs axes de progression. Plus au nord, en appui des combats à proximité de la ville de Badush, destinés à isoler définitivement Mossoul, la Task Force Wagram (TFW) contribue à l’appui des combats au sol en réalisant un tir massif d’artillerie pour appuyer l’offensive d’une brigade irakienne de la 9e division. Pendant plus d’une heure, alors que les combattants irakiens montent à l’assaut, les quatre canons CAESAR entretiennent des tirs précis et réguliers sur les positions des combattants de Daech solidement retranchés dans les bâtiments d’un hameau vidé de ses habitants et transformé en position défensive. Plus tard dans la journée, la TW Wagram réalise 6 autres missions d’appui aux opérations dans le même secteur. Les actions des soldats de l’opération Chammal, au sein de l’opération Inherent Resolve, se font en phase avec les avancées des soldats irakiens sur le terrain. L’intense activité des troupes irakiennes engagées dans des combats sans merci dans l’offensive visant à reprendre Mossoul Ouest, a conduit les artilleurs et les aviateurs de l’opération Chammal, à intervenir à de nombreuses reprises et à mettre hors de combat en une journée un grand nombre de véhicules, de pièces d’artillerie, et plusieurs dizaines de combattants terroristes. La complémentarité des capacités et des effets offerts par les différents moyens d’appui de l’opération Chammal, permet de combiner ou d’adapter les appuis aux besoins des combats en zone urbaine dense ou en zones plus ouvertes entourant la ville de Mossoul, et de soutenir efficacement les soldats irakiens dans les combats menés contre Daech. Lancée depuis le 19 septembre 2014, « Chammal » est le nom donné à l’opération française au sein de l’opération Inherent Resolve. Elle mobilise aujourd’hui près de 1 200 militaires. A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier «formation» au profit d’unités de sécurité nationales irakiennes (Task Force Narvik et Monsabert) et un pilier « appui » consistant à soutenir l’action des forces locales engagées au sol contre Daech et frapper en profondeur les capacités militaires du groupe terroriste (bases aériennes projetée ou permanente, TF Wagram).’

Summary

  • Civilian harm reported
    Yes
  • Civilians reported killed
    2
  • Airwars civilian harm grading
    Weak
    Single source claim, though sometimes featuring significant information.
  • Suspected attacker
    US-led Coalition

Sources (1) [ collapse]