Military Reports

Military Reports

Belligerent
Country
From
start date
end date
3502 Results
sort by:

French MoD for February 12, 2020 – February 20, 2020
Original
Annotated

Report Date

February 20, 2020

Notes

For Feb 12th - 20th, French aircraft based in Jordan and the United Arab Emirates continued their actions against Daesh, within the Coalition. This week, the planes engaged in Operation Chammal carried out 56 aerial sorties.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

L’opération Chammal se poursuit, et les armées restent résolument engagées dans leur lutte contre l’organisation terroriste Daech.

Les avions français de la base aérienne projetée au Levant et du groupe aéronaval poursuivent leurs missions sur l’ensemble de la zone d’opération, tandis que la Task Force Monsabert poursuit son action au sein du pilier « formation ».

ACTIVITÉ DE LA FORCE    

Ø La Task Force Monsabert forme les officiers irakiens à la tactique générale

Du 9 au 13 février 2020, les officiers français de la Task Force Monsabert ont formé leurs homologues irakiens de la 6e division d’infanterie à la tactique générale, afin de perfectionner leur maîtrise du commandement en renforçant leur méthodologie dans l’élaboration des ordres.

Ces cinq jours de formation ont consisté à étudier l’articulation d’un centre opérationnel de niveau bataillon et le rôle de chaque acteur dans la réalisation d’une opération de grande envergure.

Les instructeurs français ont également appris aux Irakiens à coordonner une mission de contrôle de zone et de ratissage consistant à boucler un secteur défini avant d’effectuer des recherches d’individus ou de munitions. L’armée irakienne a régulièrement recours à ce type d’opération dans le cadre de sa lutte contre les groupes terroristes et a ainsi acquis de nouvelles techniques pour renforcer sa capacité à réduire la menace djihadiste.

Les officiers français de la Task Force Monsabert ont par ailleurs veillé à transmettre leurs connaissances en matière d’élaboration des ordres. Dans ce cadre, un exemple de briefing mission a présenté aux stagiaires la finalité recherchée dans toute opération menée par une force armée. Pour conserver une méthodologie écrite de ces savoir-faire, les officiers irakiens, attentifs et très réceptifs aux conseils des instructeurs, se sont vu remettre un mémento traduit en arabe.

Pour ces officiers irakiens, et notamment pour les lieutenants de la 6e division irakienne, ce stage leur a enfin permis de monter en compétences en étudiant les types de missions assurées par leurs supérieurs. Amenés à suppléer parfois leur commandant d’unité ou leur supérieur direct, les stagiaires ont ainsi pu acquérir les connaissances de base nécessaires à assurer temporairement la mission confiée.

Ø Première mission opérationnelle de l’A330 « Phénix »
Le 15 février, dans le cadre de la montée en puissance du programme de l’A330 « Phénix », un appareil a décollé de la base aérienne 125 d’Istres, en direction de l’Irak. La mission, qui a duré près de quatorze heures, a permis d’effectuer les premiers ravitaillements de l’appareil dans le cadre de l’opération Chammal, et souligne l’engagement français au sein de l’opération Inherent Resolve (OIR). Ce concours d’un appareil A330 au sein de la coalition OIR démontre également les capacités de ce nouvel appareil de l’armée de l’air à évoluer dans un cadre complexe et permet d’éprouver son intégration.

Avion multirôle, le « Phénix » est capable de réaliser des missions de ravitaillement en vol, d’évacuation sanitaire et de transport stratégique tout en permettant d’assurer la permanence de la mission de dissuasion nucléaire. Grâce à ses capacités exceptionnelles, l’aéronef apporte un crédit opérationnel indéniable sur la scène internationale. Il augmente encore l’allonge et l’endurance des avions de chasse et permettra à terme de déployer une force de vingt Rafale à 20 000 km en 48 h. Le Phénix assure ainsi la projection de force de l’armée de l’Air.

Ainsi, après avoir parcouru plus de 3 500 kilomètres depuis Istres, le nouvel avion ravitailleur de l’armée de l’air a pu délivrer plus de 20 tonnes de carburant aux Rafale de la Marine nationale, engagés au Levant pour trois semaines depuis le porte-avions Charles de Gaulle. Ces opérations de ravitaillement en vol ont permis aux appareils du groupe aérien embarqué de réaliser leur mission au-dessus du territoire irakien, au profit de la coalition.

Lors de cette première mission opérationnelle au profit de l’opération Chammal, le « Phénix » s’est parfaitement intégré dans un environnement électronique particulièrement dense, mettant en œuvre ses capacités avancées de communications et de liaisons de données tactiques. En se connectant aux réseaux de la coalition et du groupe aéronaval, l’équipage a pu bénéficier d’une connaissance fine de la situation tactique sur le théâtre, gage de sécurité et de performance opérationnelle.

Cette mission de l’A330 « Phénix » marque ainsi un jalon supplémentaire de sa montée en puissance. Ce vol confirme également la vocation des bases aériennes, véritables outils de combat permettant, depuis le territoire national, des missions en appui des opérations extérieures. Il souligne une nouvelle fois la dualité des moyens de la dissuasion nucléaire aéroportée, au service des opérations aériennes conventionnelles interarmées et interallié.

Ø Sorties air hebdomadaires (bilan du 12 au 20 février inclus)
Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la Coalition. Cette semaine, les avions engagés dans l’opération Chammal ont réalisé 56 sorties aériennes.

French MoD for February 5, 2020 – February 11, 2020
Original
Annotated

Report Date

February 11, 2020

Notes

For Feb 5th-11th, France reports conducting 54 aerial sorties.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

L’opération Chammal se poursuit, et les armées restent résolument engagées dans leur lutte contre l’organisation terroriste Daech.

Les avions français de la base aérienne projetée au Levant et du groupe aéronaval poursuivent leurs missions sur l’ensemble de la zone d’opération, tandis que la Task Force Monsabert poursuit son action au sein du pilier « formation ».

ACTIVITÉ DE LA FORCE                                                                                        

Ø Mission Foch : coopération franco-américaine de haut niveau

Dans la nuit du 8 au 9 février, le destroyer américain USS Ross a rejoint le groupe aéronaval (GAN), constitué en Task Force 473, dans le cadre de l’opération Chammal, volet français de l’opération de la coalition internationale Inherent Resolve de lutte contre Daech.

La Marine nationale et l’US Navy coopèrent régulièrement en exercices comme en opération, pour atteindre désormais un très haut niveau d’interopérabilité leur permettant d’être engagées conjointement sur les théâtres d’opérations. En complément de l’intégration de l’USS Ross au groupe aéronaval, des avions de lutte anti-sous-marine P8 de l’US Navy ont également coopéré avec les deux frégates multimissions (FREMM) Auvergne et Bretagne accompagnant le GAN.

L’accueil à bord du porte-avions Charles de Gaulle le 10 février, du commandant de l’USS Ross le commander John D. John, a permis de formaliser l’entrée du bâtiment américain au sein du groupe aéronaval. Ce même navire avait par ailleurs déjà intégré le GAN en 2019, lors de la mission « Clémenceau » puis plus récemment pour l’exercice PEAN, de préparation du GAN avant son déploiement. Cette visite a également permis de coordonner les modes d’actions de l’USS Ross et du groupe aéronaval en termes de défense aérienne et de s’assurer de la fluidité des échanges et des objectifs communs à atteindre.

Ø Sorties air hebdomadaires (bilan du 5 au 11 février inclus)
Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la Coalition. Cette semaine, les avions engagés dans l’opération Chammal ont réalisé 54 sorties aériennes.

Report Date

February 11, 2020

Confirmed Actions

France

Notes

For Feb 5th-11th, France reports conducting 54 aerial sorties.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

L’opération Chammal se poursuit, et les armées restent résolument engagées dans leur lutte contre l’organisation terroriste Daech.

Les avions français de la base aérienne projetée au Levant et du groupe aéronaval poursuivent leurs missions sur l’ensemble de la zone d’opération, tandis que la Task Force Monsabert poursuit son action au sein du pilier « formation ».

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Ø Mission Foch : coopération franco-américaine de haut niveau

Dans la nuit du 8 au 9 février, le destroyer américain USS Ross a rejoint le groupe aéronaval (GAN), constitué en Task Force 473, dans le cadre de l’opération Chammal, volet français de l’opération de la coalition internationale Inherent Resolve de lutte contre Daech.

La Marine nationale et l’US Navy coopèrent régulièrement en exercices comme en opération, pour atteindre désormais un très haut niveau d’interopérabilité leur permettant d’être engagées conjointement sur les théâtres d’opérations. En complément de l’intégration de l’USS Ross au groupe aéronaval, des avions de lutte anti-sous-marine P8 de l’US Navy ont également coopéré avec les deux frégates multimissions (FREMM) Auvergne et Bretagne accompagnant le GAN.

L’accueil à bord du porte-avions Charles de Gaulle le 10 février, du commandant de l’USS Ross le commander John D. John, a permis de formaliser l’entrée du bâtiment américain au sein du groupe aéronaval. Ce même navire avait par ailleurs déjà intégré le GAN en 2019, lors de la mission « Clémenceau » puis plus récemment pour l’exercice PEAN, de préparation du GAN avant son déploiement. Cette visite a également permis de coordonner les modes d’actions de l’USS Ross et du groupe aéronaval en termes de défense aérienne et de s’assurer de la fluidité des échanges et des objectifs communs à atteindre.

Ø Sorties air hebdomadaires (bilan du 5 au 11 février inclus)

Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la Coalition. Cette semaine, les avions engagés dans l’opération Chammal ont réalisé 54 sorties aériennes.

French MoD for February 5, 2020 – February 11, 2020
Original
Annotated

Report Date

February 11, 2020

Notes

For Feb 5th-11th, France report 54 aerial sorties

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

L’opération Chammal se poursuit, et les armées restent résolument engagées dans leur lutte contre l’organisation terroriste Daech.

Les avions français de la base aérienne projetée au Levant et du groupe aéronaval poursuivent leurs missions sur l’ensemble de la zone d’opération, tandis que la Task Force Monsabert poursuit son action au sein du pilier « formation ».

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Ø Mission Foch : coopération franco-américaine de haut niveau

Dans la nuit du 8 au 9 février, le destroyer américain USS Ross a rejoint le groupe aéronaval (GAN), constitué en Task Force 473, dans le cadre de l’opération Chammal, volet français de l’opération de la coalition internationale Inherent Resolve de lutte contre Daech.

La Marine nationale et l’US Navy coopèrent régulièrement en exercices comme en opération, pour atteindre désormais un très haut niveau d’interopérabilité leur permettant d’être engagées conjointement sur les théâtres d’opérations. En complément de l’intégration de l’USS Ross au groupe aéronaval, des avions de lutte anti-sous-marine P8 de l’US Navy ont également coopéré avec les deux frégates multimissions (FREMM) Auvergne et Bretagne accompagnant le GAN.

L’accueil à bord du porte-avions Charles de Gaulle le 10 février, du commandant de l’USS Ross le commander John D. John, a permis de formaliser l’entrée du bâtiment américain au sein du groupe aéronaval. Ce même navire avait par ailleurs déjà intégré le GAN en 2019, lors de la mission « Clémenceau » puis plus récemment pour l’exercice PEAN, de préparation du GAN avant son déploiement. Cette visite a également permis de coordonner les modes d’actions de l’USS Ross et du groupe aéronaval en termes de défense aérienne et de s’assurer de la fluidité des échanges et des objectifs communs à atteindre.

Ø Sorties air hebdomadaires (bilan du 5 au 11 février inclus)
Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la Coalition. Cette semaine, les avions engagés dans l’opération Chammal ont réalisé 54 sorties aériennes.

French MoD for January 29, 2020 – February 4, 2020
Original
Annotated

Report Date

February 4, 2020

Notes

For Jan 29th- Feb 4th, France report conducting 60 aerial sorties.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

L’opération Chammal se poursuit, et les armées restent résolument engagées dans leur lutte contre l’organisation terroriste Daech.

Les avions français, depuis la base aérienne projetée et le porte-avions Charles de Gaulle, poursuivent leurs missions sur l’ensemble de la zone d’opération tandis que la Task force Monsabert poursuit son action au sein du pilier « formation ».

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Ø Mission Foch : première semaine d’opérations en Chammal pour le groupe aéronaval

Depuis leur arrivée en zone d’opération Chammal le 29 janvier dernier, les Rafale marine et les E2C Hawkeye du groupe aéronaval constitué en Task Force 473 poursuivent les opérations aériennes de lutte contre Daech.

Chaque jour, les marins décollent du Charles de Gaulle pour des missions aériennes de reconnaissance tactique et de défense aérienne, ainsi que des vols d’appui aérien en soutien des opérations terrestres. Les capacités de reconnaissance, de renseignement et de frappe du Rafale marine sont complétées par deux avions de guet aérien E2C-Hawkeye, également mis en œuvre depuis le porte-avions. Ils patrouillent au-dessus des territoires d’intérêt et concourent ainsi à l’éclairage de la force et à la compréhension du théâtre. En cinq jours, 22 appareils répartis en 13 patrouilles ont été catapultés depuis le porte-avions, cumulant ainsi plus de 60 heures de vols opérationnels au-dessus du théâtre. Ils sont soutenus par un Caïman marine, hélicoptère de combat multiluttes et un avion de patrouille maritime Atlantique 2, aux capacités complémentaires de maîtrise des espaces aéromaritimes et de recueil de renseignement.

Ce déploiement de la Task force 473 en Méditerranée orientale est le 5e depuis 2014 et le lancement de l’opération Chammal.

Dans les prochaines semaines, le groupe aéronaval continuera de mettre en œuvre quotidiennement ses aéronefs, en complément des moyens français de l’armée de l’Air déjà déployés dans la zone.

Ø La Task Force Monsabert forme la 6e division irakienne à la lutte « anti-sniping »
Début février, la Task Force Monsabert a formé les tireurs d’élite de la 6e division d’infanterie irakienne à la lutte « anti-sniping ». L’objectif était d’enseigner les bons réflexes à adopter en cas de prise à partie par un tireur d’élite ennemi.

Après plusieurs cours théoriques présentant les modes d’action des tireurs d’élite, les militaires irakiens ont été confrontés à des cas pratiques au sein du village de combat construit par la Task Force Monsabert.

Commandé par son chef de groupe, chaque tireur devait étudier la présence éventuelle d’un sniper dans les bâtiments, et se déplacer discrètement et ne pas se faire détecter par le sniper ennemi. S’appuyant sur les possibilités de camouflage offertes par la végétation et le relief, les tireurs de la 6e division irakienne s’étaient positionnés afin de pouvoir neutraliser l’ennemi.

Cette formation a permis de renforcer la capacité opérationnelle des tireurs d’élite irakiens qui possèdent, pour la plupart, une certaine expérience du feu. En effet, certains d’entre eux ont déjà participé à des combats contre Daech. Régulièrement déployés dans le cadre de la lutte antiterroriste, ces tireurs d’élite de la 6e division irakienne réduisent le champ d’action des tireurs isolés djihadistes et veillent ainsi à la protection des forces armées et des populations civiles.

Ø Sorties air hebdomadaires (bilan du 29 janvier au 4 février inclus)
Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la Coalition. Cette semaine, les Rafale, ATL-2 et E2-C engagés dans l’opération Chammal ont réalisé 60 sorties aériennes.

Ce lundi 3 février 2020, un Rafale a d’ailleurs décollé de la BAP H5 pour une mission d’appui aux forces de sécurités engagées au levant, qui s’avère être la 10000e sortie aérienne de l’opération « Chammal », tous aéronefs confondus.

French MoD for January 22, 2020 – January 28, 2020
Original
Annotated

Report Date

January 28, 2020

Notes

For Jan 22nd-28th, France reports 16 aerial sorties

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

L’opération Chammal se poursuit, et les Armées restent résolument engagées dans leur lutte contre l’organisation terroriste Daech.

Les avions français poursuivent leurs missions sur l’ensemble de la zone d’opération et ont été rejoints par le groupe aérien embarqué du porte-avions Charles de Gaulle.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Après son transit en Méditerranée orientale, le groupe aéronaval (GAN) constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle en Task Force 473, est entré le mercredi 29 janvier en zone Chammal, le volet français de l’opération Inherent Resolve visant à lutter contre le terrorisme djihadiste.

Le porte-avions est accompagné de la frégate de défense antiaérienne Chevalier Paul, de la frégate multimissions Auvergne, du bâtiment de commandement et de ravitaillement Var, et de la frégate légère furtive Surcouf, et d’un sous-marin nucléaire d’attaque.

Lors du transit vers la Méditerranée orientale, le Groupe Aérien embarqué (GAé) est rapidement monté en puissance pour être en mesure d’entamer dès le 29 janvier les premiers vols en zone d’opérations, au-dessus de l’Irak. Ces vols allient capacités de reconnaissance, de renseignement, d’appui aux troupes au sol et de combat aérien, offrant un soutien aux troupes françaises déjà engagées dans l’opération Chammal, ainsi qu’aux membres de la coalition internationale de lutte contre Daech.

Le GAN a été engagé sur ce théâtre au cours des opérations Arromanches I, II et III et Clemenceau pour une durée totale de 15 mois entre 2015 et 2019.

Le GAN représente une capacité de projection au loin et dans la profondeur qui en fait un instrument stratégique unique et un outil de puissance politico-militaire pour la France. Il est capable de contribuer simultanément à la maîtrise des espaces aéromaritimes, à l’entretien de la capacité d’appréciation autonome de situation et à la projection de puissance.

Ø CHAMMAL : Le RAFALE, un avion polyvalent à réaction… immédiate
Les RAFALE du porte-avions viennent compléter le dispositif aérien de Chammal, composé des RAFALE de l’armée de l’Air, basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis.

des RAFALE de l’armée de l’Air, basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis.

Le RAFALE, avion de chasse ultra-polyvalent, est capable de remplir plusieurs missions : supériorité et défense aériennes, appui feu rapproché, frappe de précision, reconnaissance. L’appareil multirôles est capable d’accomplir toutes ces tâches au cours d’une seule et même mission.

Ainsi, sur une mission de Close Air Support (CAS), ou appui aérien rapproché, les RAFALE sont souvent amenés à faire, en plus de la protection de zone, de la défense aérienne et du renseignement. Avant, toutes ces missions n’étaient pas réalisables simultanément sur des avions comme le Mirage 2000.

Depuis sa mise en service, le RAFALE a fait ses preuves en opération notamment en Afghanistan, en Libye, au Mali, en Irak et en Syrie, totalisant plus de 30 000 heures de vol. Sur le théâtre de l’opération Chammal, il se montre interopérable, c’est-à-dire qu’il est apte à combattre au sein d’une coalition en suivant des procédures communes. Le colonel Souberbielle, commandant la base aérienne projetée au Levant, en témoigne : « Le RAFALE est un avion fantastique. Notre objectif n’a pas changé ici, vaincre Daech et protéger la Force. En revanche, le théâtre est devenu complexe ; cela implique que les pilotes doivent parfois s’adapter et passer d’une mission à une autre en plein vol. Cette capacité de réaction immédiate est très appréciée de la Coalition ».

Ø Sorties air hebdomadaires (bilan du 22 au 28 janvier inclus)
Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la Coalition. Cette semaine, les Rafale engagés dans l’opération Chammal ont réalisé 16 sorties aériennes.

French MoD for January 15, 2020 – January 21, 2020
Original
Annotated

Report Date

January 21, 2020

Notes

For Jan 15th-21st, France reports 18 aerial sorties.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

L’opération Chammal se poursuit. Les armées restent résolument engagées dans leur lutte contre l’organisation terroriste Daech, comme l’a rappelé récemment Florence Parly.

Les avions français poursuivent leurs missions sur l’ensemble de la zone d’opération, et seront bientôt rejoints par le groupe aérien embarqué du porte-avions Charles de Gaulle.

Le pilier « formation » s’est quant à lui réorganisé ces derniers jours. Désormais regroupés au sein de la Task Force (TF) MONSABERT qui a intégré une partie de l’ex TF NARVIK, les formateurs français continuent leur action au profit de la 6e division de l’école d’artillerie et de la 3e école de l’Académie de l’Iraqi Counter Terrorism Service (ICTS). Une partie du PC de la coalition de l’Opération Inherent Resolve (OIR), dont CHAMMAL est le volet français, s’est quant à lui installé au Koweït. Le GBA Dupont, représentant national (SNR-O) français et directeur des opérations civil-militaires de la coalition (CJ9) va donc rejoindre ce PC. Les éléments de soutien national français (ESN) resteront quant à eux à Bagdad pour assurer leur mission auprès des militaires français déployés.

Comme annoncé la semaine dernière, les formations ont repris, pour une cinquantaine de stagiaires, dans divers domaines.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Ø Sorties air hebdomadaires (bilan du 15 au 21 janvier inclus)
Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la Coalition. Cette semaine, les Rafale engagés dans l’opération Chammal ont réalisé 18 sorties aériennes.

BILAN 2019 DE L’OPERATION CHAMMAL

Depuis septembre 2014, les militaires français de l’opération Chammal agissent contre Daech au Levant. Cet effort constant au sein de la Coalition a contribué à cet évènement majeur de l’année 2019, qui est la chute du califat territorial, annoncée le 23 mars.

Ø Bilan 2019 du pilier « appui »
À la suite de ce revers capital pour Daech, qui n’est pas mort pour autant et contre qui la lutte continue, la France a dissous la Task Force (TF) Wagram (groupement tactique d’artillerie), qui depuis septembre 2016 soutenait activement les troupes engagées au sol. Positionnée successivement sur quatre emprises à travers l’Irak, la TF Wagram a mené, avec ses canons CAESAR, plus de 2500 missions de feux au profit des forces irakiennes et des forces démocratiques syriennes, dont 117 en 2019.

Côté aérien, les Rafale ont effectué plus de 1100 missions de renseignement et de reconnaissance et ont délivré 45 frappes. Les avions de patrouille maritime de la Marine nationale (Atlantique 2) ont quant à eux réalisé 87 missions.

Ø Bilan 2019 du pilier « formation »
L’année 2019 a été particulièrement riche également dans ce domaine.

La TF Narvik, dédiée à la formation des forces spéciales irakiennes de l’Iraqi Counter Terrorism Service (ICTS), a mené une trentaine de stages en 2019 dans les domaines de la lutte contre les explosifs improvisés (Improvised Explosive Device), du renseignement (recherche d’indices, recueil d’informations, photographie), du combat en milieu clos (combat en zone urbaine, corps-à-corps, bêchage et effraction), du tir longue distance, de l’usage des mortiers, de la pédagogie, de la topographie ou encore du secourisme au combat.

Au cours de l’année passée, la TF Narvik a ainsi formé près de 1 400 soldats et plus de 130 instructeurs, permettant aux deux premières écoles de l’ICTS, engagée en première ligne dans la lutte contre Daech, d’atteindre leur autonomie à la fin de l’année. La TF Narvik a également participé au perfectionnement de près de 700 membres confirmés des forces spéciales irakiennes et a réalisé un village de combat.

La TF Monsabert, en charge de la formation de la 6e division d’infanterie et de l’école d’artillerie irakienne a quant à elle réalisé des stages dans des domaines comme le combat d’infanterie, la destruction d’engins explosifs saisis, la lutte contre-IED, l’appui feu artillerie, le sauvetage au combat ou encore la conduite de véhicules. Il s’agit de formations qui doivent permettre aux forces armées irakiennes de devenir autonomes dans la formation de leurs soldats et de leurs instructeurs.

En 2019, la TF Monsabert a formé plus de 1 000 soldats et 200 instructeurs. Elle a également évalué plus de 2 600 soldats confirmés afin d’améliorer leurs techniques de combat. Le pilier artillerie a formé plus de 200 cadres au sein de l’école d’artillerie irakienne et tient ainsi son rôle de primo-intervenant dans le conseil et la formation des artilleurs irakiens depuis la dissolution de la TF Wagram.

French MoD for January 8, 2020 – January 11, 2020
Original
Annotated

Report Date

January 11, 2020

Notes

For January 8th-11th, French MoD report conducting 18 aerial sorties.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

Les activités du pilier « formation » ont repris cette semaine, à un rythme adapté aux besoins des forces de sécurité irakiennes comme aux exigences de protection de la force, et les avions français poursuivent leurs missions sur la zone d’opération Chammal. Comme cela a été annoncé par les autorités politiques et militaires, la lutte contre l’organisation terroriste Daech demeure la priorité des Armées, en dépit des tensions au Levant.

Ø Réorganisation des Task Forces françaises à Bagdad
Déployées au sein de l’Opération CHAMMAL en Irak depuis mars 2015, les Task Forces françaises Narvik et Monsabert se réorganisent, à compter du 20 janvier 2020, sous la forme d’une Task Force Monsabert « nouvelle génération » regroupant l’ensemble des formateurs sous une seule entité. Cette restructuration est le fruit d’une planification initiée depuis plusieurs semaines.

Poursuivre l’instruction au profit de l’ICTS depuis Monsabert
Présente au plus près de l’Iraqi Counter Terrorism Service (ICTS) depuis près de cinq ans, les militaires de la Task Force (TF) Narvik se préparent donc à passer sous le commandement de la TF Monsabert.

En moins de 5 ans, la TF Narvik aura apporté son expertise à plus de 13 800 soldats irakiens, qu’ils soient de l’Académie de l’ICTS ou des bataillons opérationnels. L’ICTS appelée aussi la « Golden division » est en première ligne de la lutte contre Daech et a participé aux combats de Ramadi, Hit, Mossoul ou encore Falloujah. Au total, 9500 militaires et 400 instructeurs auront été formés par la TF Narvik dans des domaines aussi divers que la lutte contre les IED (enquête post-attaque), le renseignement (recherche d’indices, recueil d’informations, photographie), le combat en milieu clos (combat en zone urbaine, corps-à-corps, bêchage et effraction), le tir longue distance, l’usage des mortiers, la pédagogie, la topographie ou encore le secourisme de combat. 3900 soldats de l’ICTS auront également bénéficié de perfectionnement dans ces mêmes domaines.

Rassembler les forces pour optimiser la formation des forces armées irakiennes
L’objectif de cette réorganisation planifiée est de rassembler les militaires français de l’Opération CHAMMAL déployés à Bagdad sous une seule et même entité : la TF Monsabert. Elle répond à l’atteinte des objectifs assignés à la TF Narvik, les deux premières écoles de l’ICTS ayant acquis leur autonomie et atteint un niveau satisfaisant.

Cette nouvelle structure doit favoriser l’optimisation la formation au profit des forces armées irakiennes en regroupant l’ensemble des instructeurs et formateurs de chaque spécialité, pour collaboratif renforcé. Il apportera en outre une vision élargie sur les stages à proposer et sur leur contenu. L’attention sera par ailleurs portée sur les formations à forte valeur ajoutée, sur le haut du spectre.

Les formations conduites au profit de la troisième école de l’ICTS, de la 6e division d’infanterie irakienne et de l’école d’artillerie irakienne seront directement pilotées depuis la nouvelle TF Monsabert qui poursuivra sa participation aux piliers « advise & assist » (conseil et formation). L’objectif reste de lutter contre Daech et les groupes armés terroristes, mais aussi de permettre aux forces armées irakiennes de devenir totalement autonomes dans la protection de leur territoire.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Ø Sorties air hebdomadaires (bilan du 8 au 11 janvier inclus)
Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la Coalition. Cette semaine, les Rafale engagés dans l’opération Chammal ont réalisé 18 sorties aériennes.

French MoD for January 1, 2020 – January 7, 2020
Original
Annotated

Report Date

January 7, 2020

Notes

For January 1st - 7th, French MoD report carrying out 14 aerial sorties

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

Comme cela a été annoncé par les autorités politiques et militaires, la lutte contre l’organisation terroriste Daech demeure la priorité des Armées, en dépit des tensions au Levant.

Toutefois, compte tenu du contexte sécuritaire, et des décisions de la Coalition, les activités du pilier « formation » au profit des forces de sécurité irakiennes ont été suspendues. Les avions français poursuivent quant à eux leurs missions sur la zone d’opération Chammal.

Le niveau de protection des emprises où sont basés les militaires français a été augmenté et les déplacements significativement limités. Il y a actuellement 200 militaires français en Irak, dont 160 au sein des Task Forces Narvik et Monsabert, et 40 au sein de l’état-major d’OIR et des éléments de soutien national.

Depuis le début de l’opération, près de 27000 militaires irakiens ont bénéficié de l’expertise des instructeurs français de l’opération Chammal.

ACTIVITÉ DE LA FORCE 

Ø Sorties air hebdomadaires (bilan du 1er au 7 janvier inclus)
Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la Coalition. Cette semaine, les Rafale engagés dans l’opération Chammal ont réalisé 14 sorties aériennes.